Merck souligne le risque plus élevé de grossesse de l'anémie, poursuit son plaidoyer

Mumbai (Maharashtra) [India]12 mai (BusinessWireIndia): Merck poursuit sa stratégie mondiale répandre la sensibilisation sur l'anémie en Asie.

Suite à la très réussie Convention sur l'anémie de l'an dernier, la dernière campagne de sensibilisation à l'anémie de Merck a pris forme lors du Congrès mondial 2018 du RCOG (Royal College of Obstetricians and Gynecologists) tenu récemment à Singapour.

Cet événement attire près de 3000 obstétriciens, gynécologues et autres spécialités du monde entier.

Notamment, le moment de cet événement a coïncidé avec la publication d'une étude importante dans The Lancet Global Health indiquant que l'anémie, une condition caractérisée par un manque de globules rouges sains, peut doubler le risque de décès chez les femmes enceintes.

Cette étude pivot, qui a utilisé les informations de 300.000 femmes dans 29 pays par l'OMS (Organisation mondiale de la santé), a établi que les femmes enceintes souffrant d'anémie sévère sont deux fois plus susceptibles de mourir pendant ou peu après la grossesse. t avoir la condition.

Merck a dirigé l'Anemia Convention 2017 pour offrir aux professionnels de la santé une plateforme pour partager leur expertise, échanger leurs points de vue et discuter de l'impact de la carence en fer et de l'anémie ferriprive sur la qualité de vie.

Tout comme la Convention sur l'anémie, le Congrès mondial du RCOG sert également de tremplin éducatif aux participants pour transmettre leurs connaissances à leurs marchés et les partager avec d'autres professionnels de la santé afin de mieux comprendre les problèmes de santé.

Dans la Convention Anémie de l'an dernier soutenue par Merck, il a été constaté que la prévalence régionale de l'anémie chez les femmes enceintes entre 15 et 49 ans, en Asie du Sud-Est, était de 48,7%, touchant 11,5 millions de personnes. ]

Globalement, il y a 41,8% de femmes enceintes anémiques avec près de 60% des cas attribuables à une carence en fer.

Cette fois-ci, Merck a dirigé un symposium scientifique éducatif sur «L'anémie pendant la grossesse et au-delà – Vérité, mythes et l'inconnu» au Congrès mondial du RCOG dirigé par le Dr Michael Low et le Dr Rajapriya Ayyapan.

Dr. Rajapriya Ayyappan, consultant en obstétrique et gynécologie à l'hôpital Srinivas Priva en Inde, a présenté un rapport sur la santé mondiale avec les conclusions de l'OMS selon lesquelles 32,4 millions de femmes enceintes sont anémiques.

De plus, environ la moitié des décès dus à l'anémie dans le monde surviennent dans les pays d'Asie du Sud, dont l'Inde représente 80% des décès dans la région.

De plus, en Inde, 87% des femmes enceintes et 75% des enfants de moins de 5 ans souffrent d'anémie ferriprive.

Pendant le symposium, la campagne de sensibilisation à l'anémie s'est poursuivie avec Dr. Ayyappan qui rapporte que la condition reste un défi pour tous les âges conduit par bas statut socio-économique, nutrition pauvre, parité élevée (nombre de grossesses atteignant l'âge gestationnel viable), espacement des naissances, régime alimentaire défectueux, maladies infectieuses (paludisme, vers) et maladies inflammatoires.

Le Dr Michael Low, hématologue au Centre médical Monash, Victoria, en Australie, a présenté et souligné comment le remplacement du fer est bénéfique pour les femmes avant et pendant la grossesse.

Dr. Low a résumé les effets du remplacement quotidien du fer par voie orale chez les femmes non enceintes, ce qui s'est traduit par une récupération des taux d'hémoglobine et de ferritine entraînant une amélioration globale de l'IDA.

Cette amélioration était associée à des scores de fatigue significativement réduits, à des performances physiques accrues et à des symptômes améliorés des jambes, bien que la supplémentation en fer puisse entraîner une augmentation des effets secondaires gastro-intestinaux (constipation, diarrhée et coloration des selles).

Dr. Low a ensuite montré comment le remplacement du fer pendant la grossesse, en particulier chez les personnes déficientes en fer, peut réduire l'accouchement prématuré et augmenter le poids à la naissance. De nouvelles preuves suggèrent également que la supplémentation en micronutriments multiples peut être meilleure que le fer seul.

Finissant le symposium sur une note positive, le Dr Low a également partagé le schéma proposé par l'OMS pour la supplémentation quotidienne en fer chez les femmes adultes et les adolescentes, soit 30-60 mg de comprimés de fer élémentaire par jour pendant trois mois consécutifs.

La supplémentation en fer aidera à prévenir l'apparition de la carence en fer et de l'anémie.

Merck a l'intention de tenir les professionnels de la santé ainsi que le grand public au courant des dernières informations, études et statistiques sur l'anémie afin de leur permettre de prendre des mesures contre la maladie.

"Merck s'est engagé à éduquer et à sensibiliser sur l'anémie due à la carence en fer. C'est un fardeau mondial que nous, l'industrie, les fournisseurs de soins de santé et les gouvernements, devons tous assumer ensemble. Nous aimerions maintenir et développer davantage nos partenariats avec des experts et des professionnels de la santé sur diverses plateformes afin d'en apprendre davantage sur l'anémie et de développer des traitements et des stratégies avec les professionnels de la santé pour mieux gérer ce fardeau mondial de la santé. Directeur médical régional, Asie, Merck Consumer Health. (BusinessWireIndia)

Ceci est publié non édité à partir du flux ANI.

    

Publié: 12 mai 2018 15:49

        
            
        
        

Source

Be the first to comment on "Merck souligne le risque plus élevé de grossesse de l'anémie, poursuit son plaidoyer"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*