Le nombre de décès dus au virus Ebola s'élève à 55 ans en République démocratique du Congo

depuis le début du mois d'août, selon le gouvernement. Même l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'attend à d'autres cas.

Selon le rapport Business Day, le nombre de morts ne cesse d'augmenter et, par conséquent, plus de 2 000 personnes ont peur d'entrer en contact avec le virus. En fait, le pays fait également face à des déplacements, à l'incertitude politique et à la violence. Selon le dernier bulletin du ministère de la Santé, la récente épidémie a tué 55 des 90 cas signalés. Le 1er août, le premier foyer a été enregistré dans la province du Nord-Kivu.

Les décès sont dus à une fièvre hémorragique. 63 cas confirmés ont été vérifiés par des tests de laboratoire sur des échantillons prélevés chez des patients et 27 étaient des cas probables. La plupart des cas de décès, par exemple 39, ont été enregistrés dans le village agricole de Mangina, à 30 km au sud-ouest de la ville de Beni.

Selon le ministère de la Santé, les équipes sur le terrain ont également identifié 2 157 "contacts" – des personnes pouvant avoir été en contact avec le virus.

Le porte-parole de l'OMS, Tarik Jasarevic, aurait déclaré depuis le siège de l'agence de l'ONU à Genève qu'il "s'attend à d'autres cas".

Il a également déclaré: "Nous ne savons pas si toutes les chaînes de transmission ont été identifiées."

Depuis 1976, l'épidémie est la dixième à frapper la RDC, lorsque le virus Ebola a été identifié pour la première fois et baptisé du nom d'une rivière dans le nord.

Lire Aussi:  Vertiges: causes, symptômes et traitement

Ebola est considéré comme incurable depuis longtemps. Cependant, le traitement rapide de symptômes tels que la diarrhée, les vomissements et la déshydratation a aidé certains patients à vivre.

Au cours d'une épidémie d'Ebola qui a tué plus de 11 300 personnes en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone en 2013-2015, la recherche d'un vaccin est devenue de plus en plus urgente.

Source de l'image: Shutterstock

    

Publication: 21 août 2018 12h56

        
            
        
        

Source

Tags: