Les bébés de mères en surpoids peuvent développer des problèmes d'autorégulation

Selon une étude récente, le poids de la mère au début de la grossesse pourrait avoir une incidence sur la qualité son bébé est capable de s'autoréguler pendant ses premiers mois et ses premières années de vie.

Les recherches suggèrent qu'il y a une chance sur cinq que les femmes en surpoids ou obèses aient des bébés qui souffrent de multiples problèmes de régulation, et que ces bébés peuvent également montrer un retard dans certaines étapes de leur développement lorsqu'ils atteignent leur enfance.

Des recherches antérieures ont révélé qu'un nourrisson sur cinq avait du mal à s'autoréguler au cours de sa première année de vie. Cela signifie que ces bébés peuvent pleurer excessivement, avoir des problèmes d'alimentation ou avoir du mal à s'endormir, à moins que le soignant ne les apaise. En vieillissant, ces enfants présentent souvent des problèmes de comportement et de neurodéveloppement, tels que l'hyperactivité ou des difficultés de concentration, ainsi qu'une moins grande fonction musculaire. Certains ont un QI plus faible ou sont placés sur le spectre de l'autisme.

Dans le cadre de l'étude, les chercheurs ont utilisé des données provenant de 3 117 femmes de différentes villes finlandaises qui avaient accouché entre 2006 et 2010. Toutes les participantes ont participé à l'étude sur la prédiction et la prévention de la prééclampsie et de la restriction de croissance intra-utérine.

Des données médicales ont été recueillies sur le poids des mères au cours des premiers mois de leur grossesse et sur le fait de savoir si elles souffraient d’hypertension ou de diabète gestationnel au cours de cette période. Jusqu'à trois mois après l'accouchement, les femmes ont ensuite répondu aux questions concernant la capacité de leur bébé à se réguler et à se calmer. Des évaluations de suivi des étapes importantes du développement des enfants ont été menées entre 2011 et 2012.

Lire Aussi:  Les huiles essentielles pour les ruches fonctionnent-elles? - Remèdes pour les ruches

En général, les participantes en surpoids ou obèses avaient tendance à être des mères plus âgées et à donner naissance à leurs bébés par césarienne. Elles étaient également moins susceptibles de suivre des études supérieures et décidaient assez souvent d'arrêter de fumer quand elles avaient appris qu'elles étaient enceintes pour la première fois.

À l'âge de 17 jours, on a déjà constaté que les bébés de mères en surpoids avaient plus souvent des problèmes de comportement réglementaire. En fait, il y avait 22% de chances que les mères en surpoids ou obèses aient des enfants aux prises avec de multiples problèmes d’autorégulation. L'équipe de recherche a confirmé que le poids était le facteur le plus important et non le fait qu'une mère soit atteinte d'hypertension ou de diabète gestationnel.

Les résultats complets sont parus dans la revue Pediatric Research. (ANI)

    

Publié le 11 octobre 2018 08:38 | Mis à jour le 11 octobre 2018 à 08h38

Tags: