La Polonaise vaulter Cathrine Larsåsen partage ses expériences avec la maternité

 Cathrine Larsåsen "width =" 720 "height =" 1080 "/></p><p>Polonais norvégienne Vaulter Cathrine Larsåsen, qui a remporté les championnats de Norvège dix fois de suite entre 2004 et 2013, est une fière maman d'un bébé et est prête à accueillir un nouveau membre dans sa famille.</p><p> <b>À Women Fitness, nous avons parlé à la femme d’inspiration de son parcours en tant qu’athlète et mère et de la manière dont cette nouvelle phase lui apportait de nouvelles dimensions de vie et de remise en forme.</b></p><h5>Namita Nayyar:</h5><p>Quand avez-vous décidé de devenir joueur de saut à la perche professionnel?</p><h5>Cathrine Larsåsen:</h5><p>En 2004, j'ai remporté un concours aux multiples talents dans lequel ils tentaient de trouver la fille et le garçon les plus polyvalents de Norvège grâce à un parcours du combattant. Le prix consistait à participer au camp de la jeunesse olympique et aux Jeux olympiques d’Athènes. Un entraîneur de saut à la perche l'a vu à la télévision et s'est rappelé de moi lors d'une rencontre d'athlétisme. Il m'a contacté et m'a demandé si je voulais essayer le saut à la perche. Étant donné que le saut à la perche exige de nombreuses qualités et que l’essentiel est d’être polyvalent. Il m'a dit que le record norvégien était debout depuis 10 ans, alors pourquoi ne pas battre ça? Cela m'a intéressé. Ensuite, j'ai regardé la cérémonie d'ouverture à Athènes et j'ai décidé de devenir un athlète comme eux. <span class=

Namita Nayyar:

Entre 2004 et 2013, vous avez remporté le championnat de Norvège dix fois de suite. Que pensez-vous de cet incroyable repère que vous avez défini?

Lire Aussi:  Faits Ambarella et avantages pour la santé
Cathrine Larsåsen:

Au début, c'était si bon d'être un champion; ça m'a vraiment donné envie. Puis vint la pression puisque tout le monde s'attendait à ce que je gagne chaque fois. C’est plus facile de devenir numéro 1 que d’y rester. Donc même si j'étais bon pendant le temps de pression, j'ai aussi du mal à battre mon record norvégien tout le temps. Parfois, je souhaite pouvoir chasser quelqu'un d'autre que moi-même ici en Norvège. Je pense que cela aurait pu m'aider à sauter beaucoup plus haut, mais ce n'est qu'une spéculation.

Mais mes résultats ont attiré l'attention des médias, ce qui m'a conduit à la télévision, à des publicités et à beaucoup de choses amusantes non sportives, ce qui était une excellente carotte, car j'aimais tout. Je suis tellement fier de ce que j’ai réalisé durant ma carrière. Depuis que je peux maintenant voir que j'ai fait une différence pour les jeunes qui viennent après moi. J'étais la première femme en Norvège à franchir 4 m, ce qui est devenu une histoire. Donc, même si les filles sautent plus haut après moi, je pourrais toujours être fier de cet exploit pour les livres d'histoire. Devenir un modèle et une personne publique en Norvège a été un privilège et je me sens vraiment chanceux.

L'entrevue complète se poursuit à la page suivante

Tout le contenu de ce site est la propriété de Women Fitness et aucune partie d'un article figurant sur ce site ne peut être reproduite sans autorisation expresse et mise en surbrillance, ne suivez le lien en mentionnant le lien de crédit http: // www.womenfitness.net/ ou de préférence la page d'origine en tant que source. Cette interview est exclusive et prise par le président de Namita Nayyar, womenfitness.net, et ne doit pas être reproduite, copiée ou hébergée, en tout ou en partie, sans autorisation expresse.

Tous les contenus écrits Copyright © 2018 Fitness Femmes


        

Lire Aussi:  Les femmes enceintes reconnaissent différemment les expressions de bébé

Source

Tags: