Sydney Leroux: "Syd The Kid". Histoire de vie étonnante d'un joueur de football professionnel

 Sydney Leroux "width =" 1200 "height =" 675 "/></p><p>Sydney Rae Leroux est née le 7 mai 1990. Elle est une joueuse de football professionnelle américaine et une médaillée d'or olympique née au Canada. En tant qu’attaquante, elle joue actuellement pour le Seattle Reign FC au sein de la Ligue nationale de football féminin (NWSL) et de l’équipe nationale des États-Unis. Elle a joué au football collégial pour les Bruins de l'UCLA et a déjà joué au niveau semi-professionnel pour les Whitecaps de Vancouver. Elle a fait ses débuts avec les Whitecaps à l'âge de quinze ans, devenant la plus jeune joueuse à avoir jamais joué pour l'équipe.</p><p>Le 13 janvier 2012, lors de la séance de rédaction du WPS de 2012, Leroux fut le premier choix de l'Atlanta Beat. Après la suspension des opérations du WPS avant la saison 2012, elle joua pour les Seattle Sounders Women pendant l'été 2012. Elle la fit débuts professionnels pour les Boston Breakers en NWSL lors de la saison inaugurale de la ligue en 2013.</p><p>Leroux est née à Surrey, en Colombie-Britannique, d'une mère canadienne, Sandi Leroux, et d'un père américain, Ray Chadwick. Sa mère a joué le troisième but pour l’équipe nationale canadienne de softball. Son père était un joueur de baseball professionnel qui a brièvement défendu les California Angels en 1986. Issue d'une famille de joueurs de baseball, Sydney a joué au baseball pour la Whalley Little League de 1994 à 2004. Leroux a été élevée principalement par sa mère après la séparation de ses parents alors que sa mère était enceinte de trois mois de Sydney.</p><p>Au cours de sa première année d'école secondaire, Leroux fréquente l'école secondaire Johnston Heights, à Surrey, où elle est la meilleure marqueuse de l'équipe de football. Également athlète d'athlétisme, elle a remporté les Provinciales du relais 4 × 100 mètres avec son équipe.</p><p>Leroux a disputé trois saisons de football avec le Coquitlam City Wild, aidant l’équipe aux championnats de la coupe provinciale en 2003, 2004 et 2005. Elle a aidé l’équipe à remporter le championnat national des moins de 14 ans en 2003 après avoir marqué 12 buts en 4 matchs et une médaille de bronze au tournoi national des moins de 16 ans en 2005. Leroux est devenu le plus jeune joueur à jouer pour les Whitecaps de Vancouver à l'âge de 15 ans et a remporté un championnat avec l'équipe de la Colombie-Britannique aux Jeux du Canada en 2005.</p><p>Leroux a déclaré qu’elle savait très jeune qu’elle voulait jouer pour l’équipe nationale de football des États-Unis. Pour atteindre son objectif, elle a déménagé à Scottsdale, en Arizona, à l'âge de 15 ans et a fréquenté l'école secondaire Horizon High School au cours de ses années junior et senior tout en vivant dans plusieurs familles d'accueil. Malgré le fait qu'elle a eu du mal à s'adapter à la vie sans sa famille et ses amis, elle a aidé le club de football Sereno à déclarer ses titres en 2007 et 2008. À propos de son déménagement aux États-Unis, elle a déclaré: «Ce n'était pas facile. C’était probablement l’une des choses les plus difficiles que j’ai jamais eu à faire: me détourner de tout ce que je savais et me mettais à l’aise avec quelque chose que je ne connaissais pas du tout. Ne pas avoir de famille autour. Le faire seul. À 15 ans, c’est un peu difficile. Je devais grandir très vite, mais je suppose que tout cela en vaut la peine. Maintenant, j’ai une chance de faire mes preuves et c’est ce qui me plaît et c’est pourquoi j’ai fait ce que j’ai fait. »</p><p>Leroux a joué au football collégial pour les Bruins de l'UCLA de 2008 à 2011 sous la direction de l'entraîneur-chef Jillian Ellis. Au cours de sa première année, elle a été l'une des premières joueuses de l'équipe dans 18 des 19 matchs auxquels elle a participé. Elle était la sixième meilleure buteuse de l'équipe avec cinq buts et six aides pour un total de 16 points de la saison. Elle a été nommée dans l'équipe Pac-10 All Freshman. Au cours de sa deuxième année, elle a mené avec UCLA avec 48 points (23 buts, 2 aides) et était une demi-finaliste du trophée Hermann. Ses 23 buts se sont classées deuxièmes à la conférence Pac-10 et à égalité avec sa coéquipière Lauren Cheney pour un nouveau record en une saison à UCLA. Leroux a été honoré la même année par la seconde équipe, la deuxième équipe All-Pac-10 et la deuxième division de la NCAA 2009. Lors de la première ronde du tournoi de football féminin de la Division I de la NCAA, elle a établi un nouveau record d’école pour le plus grand nombre de buts inscrits en un match après avoir marqué quatre buts lors de la défaite 7-1 de l’équipe contre Boise State University.</p><div style=

En tant que junior, Leroux s'est classé cinquième dans l'histoire de l'UCLA pour les points en carrière (91), ainsi que quatrième en buts (41) et buts gagnants (15). Elle s'est classée troisième dans la conférence Pac-10 pour les buts (13) et deuxième dans les buts gagnants (6), ce qui lui a valu de remporter son titre de MVP Soccer America de première équipe, la troisième équipe NSCAA All-American, la première équipe NSCAA All-Pacific, et la première équipe All-Pac-10 honore la même année. Lors du premier match des Bruins de la saison, elle a marqué quatre buts contre Cal Poly Pomona, aidant ainsi son équipe à l'emporter 7-0. Elle a ensuite été nommée joueuse de la semaine Pac-10. Leroux a marqué le but gagnant lors du deuxième tour du tournoi de la NCAA en aidant les Bruins à vaincre les UCF Knights 2–1 et à passer au troisième tour, où ils ont perdu face aux demi-finalistes de la Coupe du Collège, Stanford Cardinal.

 Sydney Leroux "width =" 1200 "height =" 800 "/></p><p>Au cours de sa dernière année avec les Bruins en 2011, elle a dirigé l'équipe en marquant pour la troisième saison consécutive avec 16 buts et trois passes pour un total de 35 points. Elle a été nommée première équipe NSCAA All-American, première équipe du football américain, et a été demi-finaliste du trophée Hermann. Ses huit buts gagnants se sont classés au premier rang de la conférence Pac-10. Elle a réalisé son premier tour du chapeau (troisième de sa carrière universitaire) en 11 minutes lors d'une victoire 6 à 1 sur les Arizona Sun Devils en octobre 2011. Lors du prochain match des Bruins contre les Buffalos du Colorado, Leroux a inscrit un autre tour du chapeau en aidant son équipe à gagner 8-0. Elle termine sa carrière universitaire au quatrième rang des livres de records de l'UCLA pour les points (126), les buts (57) et les buts vainqueurs.</p><p>À l'âge de 15 ans, Leroux joue pour les Whitecaps de Vancouver lors de la saison 2005 de la W-League, devenant ainsi le plus jeune joueur à avoir joué pour l'équipe. Elle est revenue aux Whitecaps pour la saison 2011. Elle s'est classée deuxième dans la ligue pour les buts marqués avec 11 finissant la saison régulière avec 24 points en 11 apparitions. Après avoir aidé les Whitecaps à se qualifier pour la finale 4 du championnat de la W League avec un but lors de la défaite 4 à 3 de l’équipe face à Santa Clarita Blue Heat lors de la finale de la Conférence Ouest, Leroux a été nommé à l’équipe de la Conférence Ouest. Après la saison, elle a été nommée recrue de l'année en W-League 2011.</p><p>Leroux a été le premier choix de l'Atlanta Beat lors du repêchage de WPS 2012, même si la ligue s'est repliée avant d'avoir eu la chance de jouer avec l'équipe. Au cours de l'été 2012, Leroux s'est jointe à Hope Solo, Alex Morgan, Stephanie Cox et Megan Rapinoe, membres de l'équipe nationale américaine, au sein de l'équipe féminine des Sounders de Seattle dans la W-League. L'entraîneure-chef des Sounders, Michelle French, a déclaré à propos de la signature: «Sydney est la meilleure buteuse avec une incroyable attitude offensive. Elle ne fait pas que montrer des efforts infatigables du côté offensif du ballon, mais elle est très unique en ce qu'elle est fière de son rétablissement en défense et de sa capacité à récupérer le ballon. Elle a un impact peu importe où elle joue sur le terrain. ”</p><p>En raison des engagements de son équipe nationale et de sa préparation pour les Jeux olympiques d'été de 2012, Leroux a disputé deux matches de saison régulière avec le club. Elle a marqué deux buts et servi une passe en 168 minutes sur le terrain. Grâce à la présence de Leroux et de ses coéquipières dans l’équipe nationale, les Sounders ont vendu neuf de leurs dix matches à domicile au Stade Starfire (capacité: 4 500 personnes). L’assiduité moyenne lors des matches de ligue était quatre fois plus élevée que celle de la deuxième équipe la plus fréquentée de la ligue.</p><p>En 2013, dans le cadre de l’allocation des joueurs de la NWSL, Leroux faisait partie des trois joueuses de l’équipe nationale. Heather O’Reilly et Heather Mitts ont signé avec les Boston Breakers pour la saison inaugurale de la Ligue nationale de football féminin (NWSL). Elle a marqué son premier but de la saison à la 91e minute du match d'ouverture de la saison des Breakers contre le Washington Spirit, égalisant ainsi le score à 1–1 en arrêt de jeu. Leroux a marqué le premier tour du chapeau de la ligue lors de la victoire 4-1 des Breakers contre les Red Stars de Chicago le 4 mai et a ensuite été nommé joueur de la semaine NWSL.</p><div style=

Le 3 juillet, elle marque un autre but égalisateur face au Seattle Reign FC, donnant un match nul 1 à 1. Quelques jours plus tard, le 6 juillet, elle a marqué un doublé contre le Portland Thorns FC, ce qui lui a valu une victoire de 2 à 0 pour les Breakers. Les 11 buts de Leroux pour la saison sont à égalité pour la deuxième fois avec sa coéquipière nationale Abby Wambach du Western New York Flash avec un but marqué, juste derrière Lauren Holiday du FC Kansas City avec 12 buts. Les Breakers ont terminé cinquième de la saison 2013 avec 8 – Enregistrement 6-8.

Le 18 novembre 2013, il a été annoncé que Leroux avait été échangé au Seattle Reign FC pour la saison 2014 de la NWSL en échange de deux choix préliminaires pour 2015, Kristie Mewis et Michelle Betos. Laura Harvey, entraîneure du Reign FC, a déclaré: «Sydney Leroux est l’un des meilleurs attaquants au monde. C'est un jeune talent extraordinaire au potentiel sans limites. Sydney sera la menace constante de but que nous avons eu du mal à trouver la saison dernière. »

En raison de la nationalité de ses parents, Leroux était éligible pour représenter le Canada ou les États-Unis. À l’âge de 14 ans, elle était membre de l’équipe canadienne qui a participé à la Coupe du Monde Féminine des moins de 19 ans de la FIFA 2004 en Thaïlande, où elle était la plus jeune joueuse du tournoi. Elle a été capitaine de l’équipe canadienne des moins de 15 ans qui s’est rendue en Allemagne en 2005.

Leroux a reçu l'autorisation de la FIFA de changer d'association aux États-Unis en 2008 et a ensuite aidé l'équipe nationale des moins de 20 ans à remporter la Coupe du Monde Féminine des moins de 20 ans de la FIFA 2008 à Santiago du Chili, après avoir marqué dans la première moitié du tournoi. finale contre la Corée du Nord. Leroux a représenté les États-Unis à la Coupe du Monde Féminine U20 de la FIFA 2010 et a mis fin à sa carrière de moins de 20 ans en tant que meilleure buteuse du pays dans la Coupe du Monde Féminine des moins de 20 ans avec 10 buts. Au niveau des moins de 20 ans, elle figure parmi les joueuses les plus capées du pays avec 36 matchs et est la meilleure marqueuse de tous les temps pour les États-Unis avec 30 buts. En 2011, elle a été nommée Jeune athlète féminine de l'année 2011 par le football américain, jouant pour les équipes nationales senior et moins de 23 ans.

Après avoir représenté les États-Unis au tournoi de qualification olympique féminin de la CONCACAF de 2012 en tant que membre de l’équipe nationale senior des États-Unis, Leroux est devenue une joueuse américaine permanente conformément aux directives de la FIFA. Dans sa deuxième sélection chez les seniors, Leroux a marqué cinq buts lors d’un match de qualification olympique à la CONCACAF entre les États-Unis et le Guatemala; le score final du match était de 13–0. La performance de Leroux a égalé le record de buts inscrits en un match par un joueur d'un tournoi de qualification olympique de la CONCACAF et égalé le record d'un match de l'équipe nationale en égalisant sa coéquipière Amy Rodriguez, qui avait égalé et établi le record (respectivement) à seulement deux quelques jours auparavant dans une victoire de 14-0 sur la République dominicaine.

 Sydney Leroux "width =" 1600 "height =" 900 "/></p><p>En 2012, Leroux a établi un nouveau record d'équipe en tant que réserve avec 14 buts inscrits en un an. Debbie Keller avait établi le précédent record de 1998. Lors de la Coupe de l’Algarve de 2012, Leroux avait inscrit le cinquième but de l’équipe à la 91e minute du premier match de la phase de groupes des États-Unis contre le Danemark, victoire 5 à 0. Au cours du deuxième match de l’équipe, elle a marqué le but vainqueur contre la Norvège à la 81e minute. Après avoir perdu contre le Japon lors du troisième match de la phase de groupes, l'équipe a battu la Suède 4–0 pour s'emparer de la troisième place du tournoi.</p><div style=

Leroux était le plus jeune joueur et l'un des buteurs de l'équipe ayant remporté la médaille d'or aux Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres. Elle a inscrit le deuxième but contre la Nouvelle-Zélande lors du match de quart de finale du tournoi, aidant ainsi les États-Unis à remporter la victoire 2 à 0.

Lors du deuxième match de l’équipe contre la Coupe de l’Algarve en 2013, Leroux a ouvert le score pour marquer le but des États-Unis lorsqu’elle a marqué un but à la 13e minute. Son objectif a été suivi par quatre autres de ses coéquipières, qui ont remporté une victoire de 5 à 0 sur la Chine. Les États-Unis remporteraient le tournoi après une défaite de 2 à 0 de l'Allemagne en finale. La controverse a fait les gros titres dans le monde entier.

Alors qu'il disputait un match amical à guichets fermés contre le Canada au BMO Field à Toronto, en Ontario, en juin 2013, Leroux avait été hué par les fans canadiens tout au long du match. Après avoir marqué pendant les arrêts de jeu pour porter le score à 3–0 en faveur des États-Unis, Leroux a célébré son but en faisant taire la foule et en montrant l’emblème américain sur son maillot qui a attisé de nombreux autres supporters. Après le match, elle a déclaré via Twitter: «Lorsque vous scandez des insultes raciales, vous moquez de moi et parlez de ma famille, ne soyez pas en colère lorsque je vous chue et que je suis fier de ce que je représente. .america. »La Fédération américaine de football a annoncé que son pays déclarait que Leroux avait« enduré des abus tant verbalement que sur les médias sociaux »depuis son passage à l’équipe nationale de football des États-Unis en 2008, mais M. Leroux a précisé plus tard qu’aucun incident de ce type n’avait eu lieu sur le terrain de BMO. «Mon tweet de ce matin n’était pas une réponse à la confrontation d’hier avec BMO Field», lit-on dans le communiqué. «En fait, l’atmosphère dans le stade était un pas en avant positif pour le football féminin. Malheureusement, le type d'abus que j'ai eu par le passé et par le biais des médias sociaux pour ma décision de jouer pour les États-Unis est un pas en arrière. C'est ce qui a motivé ma réaction dans le feu de l'action. »Lors d'un match amical contre le Mexique en septembre 2013, Leroux a réussi un tour du chapeau en neuf minutes, aidant ainsi les États-Unis à l'emporter 7-0.

Honors

  • Coupe du monde féminine U-20 de la FIFA (1): 2008
  • Tournoi des quatre nations (1): 2011
  • Coupe de l'Algarve (1): 2013
  • Médaille d'or olympique (1): 2012
  • Ballon d'or de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA (1): 2008
  • Soulier d'or de la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA (1): 2008
  • Première équipe nationale américaine NCAA (1): 2011
  • Première équipe de la conférence Pac-10 (2): 2010, 2011
  • États-Unis. Jeune athlète de football de l'année (1): 2011
  • Joueur de la semaine NWSL (1): 2013

Leroux a la double citoyenneté au Canada et aux États-Unis. Son surnom est "Syd the Kid". Son chihuahua, «Boss Leroux», compte des milliers d'abonnés sur Twitter et est souvent présenté dans les médias avec Sydney. Leroux est apparu dans plusieurs publicités et pièces promotionnelles pour Nike.

Leroux était au centre d'une émission d'ESPN intitulée Living Her Dream qui décrivait son évolution en tant que joueuse de football internationale. Elle a été invitée à la télévision canadienne Breakfast Television en août 2012 après les Jeux olympiques de 2012. En octobre 2013, elle a été interviewée par Grete Eliassen pour un court métrage sur EspnW, Q & R With Sydney Leroux. Le même mois, elle était présentée dans Fox Soccer Exclusive: Sydney Leroux pour Fox Soccer Channel.

Leroux est l’une des 21 athlètes professionnels figurant dans The Body Issue d’ESPN en 2013. Elle apparaît à demi nue sur l’une des huit couvertures du magazine. Au sujet de l’expérience, elle a déclaré: «Je pense que beaucoup de femmes ont du mal à voir à quoi elles ressemblent et je voulais montrer que le corps de chacun est différent. Je pense qu’il est très important d’être un athlète et de se sentir confiant dans son corps et de le montrer. Je ne vais pas dire que je n’ai jamais eu de problèmes d’aspect, mais j’ai atteint un point dans ma vie où je suis heureux de ce que je suis. "

Vidéo


        

Source

Tags: