Savoir si la pollution de l'air liée au trafic peut causer l'autisme

Selon l'étude canadienne, le polluant, l'oxyde nitrique, est lié à la pollution du trafic. Selon le chercheur principal Lief Pagalan et la faculté des sciences de la santé de l’Université Simon Fraser à Vancouver, il n’existe aucun traitement pour les troubles du spectre autistique, c’est pourquoi la prévention joue un rôle vital. Il n'est pas facile d'éviter la pollution de l'air car il y en a partout. Des efforts devraient donc être déployés pour réduire la pollution atmosphérique.

Selon les scientifiques, des facteurs environnementaux joueraient un rôle dans son développement, et ces travaux de recherche se concentrent sur la pollution de l'air.

Cette étude canadienne aurait observé les enfants nés à Vancouver de 2004 à 2009. Les chercheurs ont examiné l'exposition à trois polluants atmosphériques courants: le dioxyde d'azote; PM2,5 (minuscules particules de combustion); et oxyde nitrique. D'autres facteurs tels que le sexe de l'enfant, le mois et l'année de naissance, l'âge et le lieu de naissance de la mère, la vie urbaine et le revenu ont également été pris en compte.

Selon l'étude, seule l'exposition prénatale à des niveaux plus élevés d'oxyde nitrique semblait augmenter les probabilités de devenir autiste. Sur environ 132 000 enfants dont les dossiers ont été examinés, 1% ont été diagnostiqués d'un trouble du spectre de l'autisme à l'âge de 5 ans. Cette étude ne peut toutefois pas prouver que la pollution de l'air est à l'origine de l'autisme qu'ils sont liés. La recherche ne s'est pas focalisée sur les mécanismes de causalité, mais sur l'identification de facteurs de risque environnementaux pouvant contribuer à sa prévention.

Lire Aussi:  Guide étape par étape pour la transformation [Weight Loss & Health]

Ces découvertes ne signifieraient pas que d’autres types de polluants atmosphériques ou des combinaisons de pollution ne soient pas des déclencheurs potentiels de l’autisme, c’est un domaine qui mérite d’être étudié. Ainsi, il n'est pas clair ce qui conduit à l'autisme. Les scientifiques n’ont pas bien compris le lien.

Selon Thomas Frazier, responsable scientifique chez Autism Speaks, une organisation américaine de défense des droits des autistes, même pour l'oxyde nitrique, les effets sont minimes. Il faut examiner si une faible exposition à l'oxyde nitrique réduira le risque de trouble du spectre de l'autisme.

    

Publié le 21 novembre 2018 à 11h12

        
            
        
        

Source

Tags: