Des chimistes russes développent des nano-grenades uniques pour lutter contre les maladies

Les chimistes russes ont mis au point une «nanoparticule transformante» unique qui peut aider à combattre le cancer et d'autres maladies.

La professeure Ekaterina Skorb et son équipe de l'Université ITMO de Saint-Pétersbourg ont créé des nanoparticules creuses recouvertes de filaments de polymère et de granules d'oxyde de titane et d'argent, a rapporté vendredi le Sputnik.

Lorsqu'elle est éclairée par un laser infrarouge, la structure de la nanoparticule s’effondre sous l'effet de la chaleur et de l'oxygène, ce qui libère le contenu de la particule.

Dans l’étude publiée dans la revue Bioconjugate Chemistry, l’équipe a testé leurs nanoparticules sur une bactérie dont l’ADN a été modifié afin de briller lorsque des molécules sont entrées en contact avec des sucres artificiels qui ont été injectés dans les nanoparticules.

Après avoir éclairé ces «nano-grenades» avec un laser infrarouge, les sucres ont échappé aux membranes des nanoparticules, éclairant ainsi la bactérie et prouvant l’efficacité de la méthode.

Il est important de noter que ni les nanoparticules ni leur effondrement structurel n’affectaient la viabilité des cellules de la bactérie.

Selon Skorb, la facilité avec laquelle le rayonnement infrarouge traverse le corps humain signifie que l'utilisation de telles nanoparticules pour lutter contre les tumeurs cancéreuses ou diverses infections sera possible dans pratiquement n'importe quelle partie du corps.

«Ce domaine de recherche est intéressant non seulement du point de vue de la distribution localisée de médicaments, mais également pour la création d'un ordinateur dans lequel les molécules biologiques peuvent être utilisées à la place des puces en silicium. Cela ouvrira la voie à un contrôle de haute précision des processus chimiques, à des médicaments «intelligents» et à la capacité de contrôler des machines moléculaires », a déclaré Skorb dans un communiqué de la Russian Science Foundation, rapporte Sputnik.

Lire Aussi:  Souffrant de septicémie? Ces remèdes maison vous aideront à guérir

Pour créer les nanoparticules, l'équipe a expérimenté la technologie des nanomatériaux photosensibles et une méthode de «commutation» chimique pour créer les nanoparticules.

Il s'agit de nanoparticules de dioxyde de titane capables de fractionner l'eau en atomes d'hydrogène et d'oxygène lorsqu'elles sont exposées à la lumière. Une fois placé dans une solution de composés organiques, l'oxygène produit commence à interagir avec les molécules, modifiant ainsi l'équilibre acide-base.
Source: IANS

    

Publié le 25 novembre 2018 à 12h39

        
            
        
        

Source

Tags: